Tous les articles par Agathe Vatan

Les vendanges 2014 vues par le vigneron…

vendanges4Il m’est quelques fois arrivé de pester contre ces ancêtres vignerons qui nous avaient légué nos cépages du Saumurois: le Cabernet franc et le Chenin blanc. Deux cépages tardifs pour nous qui sommes en bords de Loire, quelle drôle d’idée !
Mais 2014 vient, encore une fois, de leur donner raison. C’est septembre qui fait le vin !vendanges2
Souvenez-vous de 1997 : un été pourri suivi d’un septembre de feu = grand millésime en Val de Loire.
Et ce fut souvent le cas : 85, 87, 95, 97, 2002… Merci septembre ! Août 2014 fut calamiteux, septembre magnifique et 2014 est un GRAND millésime. Car, souvenons-nous, la vigne avait débourré tôt, l’année s’annonçait très précoce. Juillet et Août nous ont fait perdre une partie de cette avance mais les ceps gardent toujours en mémoire leur début de cycle.
Les vendanges ont commencé pour nous le 1er octobre dans les Chenins. Cette année dans les blancs, pas de tri : tout était magnifique, le botrytis quasi inexistant, la maturité des peaux était là, la richesse en sucre autour de 13,5 degrés potentiels, pour moi l’optimum pour un grand sec. Nous avons d’ailleurs inauguré un nouveau mode de vendanges à cette occasion: « un petit train » de remorques basses sur lesquelles nous remplissions des caisses de 15 kilos. vendanges3Gros gain de temps et respect total de la grappe (pas d’écrasement donc aucune oxydation des jus avant la pressée). Les deux cuvées, Foudre et Argile, finissent actuellement leurs sucres…vendanges6
Après deux jours dans les blancs, nous avons « attaqué » les Cabernets francs le 3 octobre. Les peaux étaient gorgées de fruit, les degrés autour de 13 – 13,5. Assez curieusement toutes les parcelles semblaient plus ou moins au même stade, des secteurs précoces aux plus tardifs. Nous avons donc décidé de tout rentrer assez rapidement : le 8 au soir la récolte était dans la cave !vendanges1
Quel plaisir de travailler un millésime comme celui-ci : la couleur qui vient tout de suite, le fruit qui explose en bouche, les tanins déjà bien ronds, l’acidité juste parfaite… Rien à « aller chercher », juste accompagner…
Aujourd’hui 14 novembre, les cuves sont « sèches » (tout le sucre a été transformé) et la fermentation malo-lactique avance doucement. Les différentes cuvées : Tuffe, Fours à chaux, Fevettes et Lisagathe, sont séparées. Une longue période d’élevage se profile… La cave est redevenue silencieuse après un mois et demi de bruit et d’agitation, de paroles hautes et de gestes précis. J’ai toujours adoré ce moment. Surtout, bien sûr, dans ces grands millésimes où l’on se surprend à flatter de la main une cuve ici, un foudre là, comme l’on flatterait l’encolure d’un poulain plein de promesses…

Philippe Vatan
photo 1 vendanges5

Le guide Bettane & Desseauve 2012

Guide-Bettane-Desseauve-2012Saumur-Champigny « Tuffe » 2006 16/20
On apprécie la souplesse des tanins avec une trame longiligne et élégante, et des accents crayeux en finale.

Saumur-Champigny « Lisagathe » 2009 18/20
Ce vin a toujours autant d’éclat, avec un velouté sensuel, une longueur raffinée et une texture toute en suavité.

Le guide Bettane & Desseauve 2013

sans-titrePhilippe Vatan est un ingénieur agronome rationnel et avisé, il recherche de la fraîcheur et du volume en bouche dans ses rouges. Son entrée de gamme est un modèle. Lisagathe est joli vin de garde structuré, récolté sur des coteaux argileux. La parcelle des Févettes fournit un vin très fin mais qui évolue très bien, en développant d’élégantes notes de pivoine. Le Saumur blanc et le coteaux de Saumur sont de très bon niveau. Le Saumur blanc « Foudre » est un sommet sur le Saumurois.

Saumur blanc « Foudre » 2011 16.5/20
Exceptionnel dans son harmonie, il y a une tension, juste maturité et harmonie, l’un des vins du millésime.

Saumur-Champigny « Les Fevettes » 2005 16/20
C’est aujourd’hui l’un des meilleurs 2005 du secteur, avec son soyeux, son enrobage et son tanin frais et sensuel.

Saumur-Champigny « Lisagathe » 2009 16.5/20
Ce vin a toujours autant d’éclat, avec un velouté sensuel, une longueur raffinée et une texture toute en suavité.

Guide Le Petit Futé – Pays de la Loire 2013

pays-de-la-loire-2012-2013-numerique_1[1]Extraordinaire domaine, avec un château qui surplombe la Loire, et une partie dissimulée dans des caves troglodytes à flanc de coteaux où tous les vins s’élaborent patiemment, bienvenue dans toute la splendeur du Saumurois. La famille Vatan soigne son vignoble depuis plusieurs générations et si le grand-père Georges a planté la vigne il y a 70 ans et oeuvré pour amener le Saumur-Champigny jusqu’à l’appellation d’origine contrôlée, c’est son fils Philippe qui aujourd’hui conduit le vignoble en agriculture biologique. En Saumur-Champigny, les Févettes, une cuvée vieilles vignes, qui a fait la renommée du domaine, ou la cuvée Fours à Chaux, très particulière en raison des sols très profonds qui accueillent les pieds de vigne. Mais la quintessence du château du Hureau tient dans la cuvée Lisagathe, un vin produit à partir des deux meilleures parcelles du domaine, série très limitée bien sûr mais qui offre un condensé de ce qui se fait de mieux. Et s’il est un endroit où découvrir le coteaux de Saumur, si rare et si moelleux, c’est bien ici, pendant qu’il y en a encore…